vendredi 7 avril 2017

Tendance Négative - nouveau projet

Tendance Négative c'est une petite maison d'édition qui a des idées extraordinaires.
Je vous avais déjà parlé de leur première publication, Carmilla de Sheridan Le Fanu dans un précédent billet (l'année dernière plus précisément), où toute la mise en page du texte est en rapport avec le récit... la tranche rouge du livre en est un petit aperçu. Mais je n'en dis pas plus car ça enlèverai le côté surprenant de ce livre.
L'autre point original de ce livre est que les fonds nécessaires pour sa sortie ont été levés par financement participatif (ou "crowdfunding") en ligne. Pour résumer, des gens comme vous et moi ont donné un peu d'argent pour que le projet naisse. 

Carmilla est sorti en 2015. 

En 2017, donc là maintenant, Tendance Négative revient avec un nouveau projet, autour d'une nouvelle de F. Scott Fitzgerald, L’étrange histoire de Benjamin Button.

Là encore, la maison d'édition a besoin d'un coup de main pour mettre en oeuvre leur concept.

Donc la marche à suivre: on se connecte sur KissKissBankBank en suivant le lien ici:



On lit le descriptif du projet, histoire de faire "whaouh".
Et on clique à droite sur le montant qui correspond... A noter qu'avec un don de 25€, le livre est offert. Ce n'est donc que devancer un achat qui se fera dans tous les cas non?

Je vous laisse naviguer sur internet pour avoir les images...! Mais ne tardez pas, la collecte ne dure que 30 jours...

Et le lien sur le site de Tendance Négative: 







lundi 6 février 2017

Djinn de Anna Miralles et Jean Dufaux

Que de longs mois de silence!
J'avoue avoir considérablement ralenti mon rythme de lecture, faute de plein de choses....  Je ne vais pas me perdre en excuses, la vie est comme ça, faites de hauts et de bas.

Même si j'ai peu lu de roman ces derniers temps, j'ai essayé de me tenir à jour en BD et mangas, au moins au niveau des séries que je suis.

Je voulais donc vous raconter la série Djinn, avec Jean Dufaux au scénario et Ana Mirallès au dessin.

Djinn, c'est l'histoire d'une jeune anglaise, Kim Nelson, qui part à la recherche de son passé et d'un trésor. Le tome 1 s'ouvre sur des paysages orientaux, avec une héroïne cherchant des pistes dans des histoires de sultan, de harem, et de légende, celle des Djinn, le tout replacé dans la grande Histoire.

Ce qui m'a tout de suite plu ou du moins attirée dans cette série, c'est le dessin de Ana Mirallès. Je ne sais que dire à part "envoûtant". Le charme opère donc, on ouvre la BD et on plonge dans l'Histoire, petite introduction de Jean Dufaux, qui pose le cadre, les points de repère. Il y a les anglais, l'empire ottoman, la première guerre mondiale (si mes souvenirs sont bons). On tourne la page, et là démarre l'histoire, à la fois sensuelle, cruelle et poétique tout en restant dans le registre de l'aventure et du voyage. 

Pour la sortie de l'un des tomes, était offert un dvd montrant le making of de la BD, et on y voyait Ana Mirallès dessiner, c'était captivant.

Je crois que c'est une des rares séries BD que j'ai suivi dès le début,  et dont j'ai acheté tous les tomes au fur et à mesure des sorties, même si ces sorties m'ont semblé de plus en plus espacées au fil des années. C'est donc finalement par hasard à l'automne dernier que suis tombée sur le dernier tome, tout comme j'avais découvert par hasard le tome 1, venant clore (comme le précise Jean Dufaux), quinze années de série.

Au total donc, 13 tomes, découpés en 3 cycles (Orient, Afrique, Inde) avec des allers-retours entre passé et présent aux ambiances différentes, trois pièces d'un grand puzzle, avec multiples rebondissements et personnages, à découvrir et à relire.




Djinn, de Dufaux & Mirallès, chez Dargaud. 

Pour aller plus loin:

La fiche éditeur








dimanche 26 juin 2016

Défi classique, deuxième halte - Paris est une fête de Ernest Hemingway

C'est un classique du vingtième siècle (le siècle dernier, déjà!).
Il est revenu sur les tables des libraires au lendemain des attentats de novembre.
A cours de lecture pendant les vacances cet hiver, je l'ai emprunté à ma soeur qui l'avait acheté par curiosité.
La curiosité étant un trait de famille, j'ai démarré cette lecture.

Paris est une fête est l'autobiographie d'Hemingway. Il nous y raconte des anecdotes sur sa vie, dans le Paris des années 20. Il était alors tout jeune écrivain, et en était à son premier mariage.
On y (re)découvre certains noms de lieux (la Closerie des Lilas souvent), ou certains personnages célèbres (Fitzgerald entre autres).

Mais quand on ne connait pas bien Paris (je veux dire y vivre au quotidien), quand on ne connait pas non plus Hemingway, je pense qu'on passe à côté du livre. Et malgré un style facile à lire, je n'ai pas accroché à son contenu. 


Alors oui je pourrais dire je l'ai lu. Je pourrais même dire que j'avais l'impression en lisant de revoir le film "Minuit à Paris" de Woody Allen. Mais ce que je retiendrai du livre, c'est la longue préface qui explique l'origine du livre et sa réédition, préface qui m'a fait lire quelques articles sur la vie d'Hemingway (ses mariages, son activité de journaliste, son engagement pendant la guerre), et donné envie de lire autre chose de lui. Mais pas avant quelques lectures plus contemporaines...!


mardi 21 juin 2016

Mes Premiers Pas d'Artiste - éditions Usborn

C'est l'histoire d'une petite fille qui demande à visiter un musée. C'est le musée des Beaux-Arts.
C'est l'histoire d'une petite fille qui regarde tout au musée.
C'est l'histoire d'une petite fille qui aime beaucoup dessiner, et créer des oeuvres de papier. 
C'est l'histoire d'une petite fille qui a toujours des idées pour découper, coller, colorier, assembler, tracer, peindre, plier, déplier et décorer.
C'est l'histoire d'une petite fille qui veut toujours tout acheter dans la boutique du musée.
C'est l'histoire d'une maman qui aime acheter des livres.
C'est l'histoire d'une petite fille qui a repéré un livre mais pas le bon aux yeux de sa maman.
C'est l'histoire d'une maman qui a repéré un livre qui pourrait plaire à la petite fille.
C'est l'histoire d'une maman qui persuade la petite fille que son livre est mieux que le sien.
C'est l'histoire d'une maman et d'une petite fille qui lisent ensemble le livre.
C'est l'histoire d'une petite fille qui pose beaucoup de questions et qui retient tout.
C'est l'histoire d'une petite fille qui veut dessiner les chats, fabriquer l'éléphant, peindre les pommes...
C'est l'histoire d'une maman qui met à disposition toutes ses affaires pour dessiner les chats, fabriquer l'éléphant, peindre les pommes.



C'est l'histoire d'une petite fille qui, plusieurs mois plus tard, se souvient du dragon.
C'est l'histoire d'un papa qui aide la petite fille pour peindre le dragon.
C'est l'histoire d'une maman qui est fière de sa fille.



C'est l'histoire de Mes Premiers Pas d'Artiste aux éditions Usborn.





jeudi 31 mars 2016

La Naissance chez Fleurus, collection la Petite Imagerie

Un petit mot sur ce livre que j'ai trouvé très bien fait pour expliquer la maternité aux petits enfants.
J'ai remarqué que beaucoup de livres pour enfant parlent de l'après-accouchement (l'arrivée du bébé à la maison), ou parlent rapidement du développement du foetus (quelques mots dans les livres plutôt axés sur le corps), mais peu insistent sur la maternité, en expliquant ce qui se passe dans le corps de la maman.

Plutôt destiné aux enfants de plus de 4 ans, ce livre permet de parler de la grossesse à l'enfant, du début à la fin (de la division cellulaire au séjour à la maternité!) en nommant les choses tels qu'elles sont. C'est très factuel et très bien présenté. 

Je recommande ce petit livre à toutes les mamans qui attendent un numéro 2 (ou 3 ou 4... peu importe!), cela permet d'impliquer l'enfant dans les mois qui précèdent l'accouchement. L'enfant se rend compte aussi qu'il lui est arrivé la même chose, notamment grâce à l'explication du cordon ombilical et du nombril!

lundi 28 mars 2016

Défi classique, première halte - Carmilla de Sheridan le Fanu

C'est un classique de la littérature fantastique du 19ème siècle, mais je l'ignorais.
Il décorait les étagères de la bibliothèque dans son nouvel habit dessiné par la maison d'édition Tendance Négative. Je ne sais même pas si on peut qualifier cette présentation de simple livre, car l'objet est vraiment très réussi.

Carmilla ou encore l'étrange récit d'une jeune femme, Laura, qui vit seule avec son père dans un château en Styrie, jusqu'au jour où ils recueillent une jeune femme très mystérieuse, la fameuse Carmilla. D'anecdotes étranges en sentiments dérangeants, la relation qui vivent les deux jeunes femmes semble de plus en plus inquiétante...


De façon générale, je ne suis pas spécialement attirée par ce type de récit, mais je dois dire que j'ai ai été absorbée par ma lecture jusqu'au bout, et j'ai vraiment beaucoup aimé, même si je n'arrive pas trop à expliquer pourquoi! Plusieurs raisons me semblent cependant en cause: le récit à la première personne permet de se plonger rapidement dans l'histoire, le livre est plutôt peu épais et permet d'envisager de finir rapidement l'histoire, et puis c'est bien écrit tout simplement. 

En tous cas, je le recommande!

Carmilla, de Sheridan le Fanu chez Tendance Négative

Pour aller plus loin:

lundi 21 mars 2016

Soutien - la Soupe de l'Espace

J'ai découvert cette jolie librairie sur internet, via leur blog.
Et j'aime beaucoup, vraiment.
La librairie est en difficulté, il faut l'aider.
Cliquez.

1) le site de la librairie
La Soupe de l'Espace

2) le lien pour les aider
Ulule - Soutenez la Soupe de l'Espace